La mendicité en Afrique Subsaharienne

La mendicité en Afrique Subsaharienne:

La mendicité est un fléau en Afrique, notamment dans les pays à l’ouest du continent. 

Nous prenons l’exemple sur le Mali. Bien qu’elle soit officiellement interdite, la mendicité prend de plus en plus de l’ampleur. De nos jours, il est très difficile de se promener dans la capitale malienne sans croiser un enfant mendiant. 

Le phénomène se présente sous diverses formes: 

Des femmes bien portantes, louent des jumeaux ou des enfants (faux jumeaux) avec l’accord des parents. A la fin de la journée, un taux forfaitaire est remis à ces parents. Une somme d’argent comprise entre 500 et 1000 Franc CFA.(source Mali-actu) 

Puis il y a le cas des enfants envoyés par leurs parents auprès des Maîtres d’apprentissage religieux et/ou traditionnels. La plupart de ces enfants se retrouvent mendiant( Garibou) souvent par obligation et d’autre par rébellion( deviennent donc enfants de la rue). Cependant, au lieu de bénéficier d’un bon encadrement, de petits apprenants sont voués à la mendicité. 

Certains Maîtres d’apprentissage envoient ces enfants dans la rue pour se nourrir et même pour apporter de l’argent, soit 500 francs CFA par jour. 

Pendant que ces enfants se promènent sous le soleil voir la pluie, faisant le porte-à-porte, se faufilant entre les véhicules au niveau des artères principales, se postant devant des bars et restaurants; ces maîtres attendent tranquillement leurs sous. 

En conséquences, certains enfants prennent goût au vol, à la délinquance tout en consommant des produits toxiques (tabac, dissolution, stupéfiants). Ils sont victimes d’accidents sur les voies publiques. De plus, d’autres sont l’objet de châtiments corporels lorsqu’ils ne ramènent pas quelque chose pour le maître. 

L’Association HINAI dénonce cette forme d’exploitation de mineur ainsi que toute sorte d’exploitation infantile et humaine. 

Suivez nos projets sur les réseaux sociaux. 

Laisser un commentaire